Formation taille raisonnée : adapter son geste à chaque végétal

Qu’est-ce que la taille raisonnée ? Il s’agit de la prise en compte de l’architecture des arbustes et notamment de leurs ramifications pour faciliter leur croissance et leur floraison.

Pendant deux jours, 8 salariés du Groupe J.Richard, secteur entretien d’espaces verts, ont suivi la formation du spécialiste de la taille raisonnée Pascal Prieur.

Nos collaborateurs ont allié théorie et pratique pour maîtriser et appliquer les principes de la taille raisonnée dans leurs actions quotidiennes.

Cette formation, proposée en deux temps, permet aux salariés de pratiquer la taille raisonnée sur le terrain et de découvrir 6 mois après le résultat de la taille effectuée.

Retour sur cette formation spéciale taille raisonnée !

 

Formation taille raisonnée avec Pascal Prieur

Professionnel du paysage, formateur, auteur et conférencier, Pascal Prieur est à l’initiative d’une méthode innovante d’entretien des végétaux par la taille raisonnée. L’objectif ? Adopter une approche basée sur le bien-être du végétal pour aller au-delà de la dimension esthétique.

Depuis de nombreuses années, Pascal Prieur intervient auprès des collectivités, des entreprises et des centres de formation pour transmettre ses connaissances et faire évoluer les pratiques actuelles vers un entretien dédié au soin des végétaux.

Pour les professionnels du paysage, la taille raisonnée permet de tailler selon les besoins du végétal et de faciliter son développement et sa floraison. Cette pratique apporte donc un double bénéfice à l’entreprise : augmentation de la satisfaction client et économies financières.

Pascal Prieur lutte contre les anciens principes de la taille comme celle de la taille en hauteur (de 80 à 100 cm). Cette dernière empêche l’arbre de pousser correctement. Tailler l’arbre à la base lui permet de s’épanouir vers le haut grâce à l’apparition de nouvelles pousses aux extrémités des branches. Il faut privilégier des tailles qui vont dans le sens du végétal.

Autre idée reçue : la nuisance du lichen. On le retrouve sur les trottoirs et les rochers, il ne se nourrit donc pas de l’arbre, ce n’est pas un parasite. Sa présence sur le végétal indique seulement que les rameaux sont vieillissants. Mais ce phénomène n’est pas systématique. En effet, certains végétaux ont constamment du lichen sans pour autant que cela soit néfaste à celui-ci. Il s’agit du cas de l’hibiscus, par exemple.

Observer est donc la clé de la taille raisonnée : ramification, couleur du bois, longueur des pousses, aspect des feuilles et fleurs doivent être examinés pour une meilleure intervention.

Formation taille raisonnée pour un meilleur entretien des végétaux

Durant ce premier volet de formation, les employés ont appréhendé les différentes formes de ramification à savoir basitone et acrotone. Une ramification basitone signifie que les pousses de l’arbre se font à la base de l’arbre (ex : spirée) alors que l’acrotonie se manifeste par une croissante des rameaux vers le sommet du végétal (ex : lilas). A noter : un végétal peut être en même temps acrotone et  basitone, c’est le cas du noisetier, par exemple.

En taille raisonnée, Pascal Prieur a enseigné à nos employés à recéper un végétal. Cette technique consiste à tailler le végétal au plus près de sa souche. Elle a pour avantages de faciliter la repousse de jeunes rameaux lorsqu’une plante est vieillissante. Quelques mois après, on obtient ainsi 100 % de jeunes bois et une jolie floraison. La plante est ainsi totalement rénovée. L’année suivante, un recépage n’est pas nécessaire, on pourra réaliser un éclaircissement depuis la souche de l’arbre pour faire réapparaitre de nouveaux bois à la place des anciens. Il est recommandé de faire un recépage tous les ¾ ans.

Comment savoir si l’on peut recéper une plante ou non ? Par la présence de bourgeons vivants sur les souches et le vieux bois des plantes notamment. En effet, « Dès que l’on effectue un recépage sur un végétal sur lequel les bourgeons sont vivants celui-ci repousse automatiquement. » explique le spécialiste. Cependant, Pascal Prieur a attiré l’attention de nos employés sur l’aspect bien « vivant » du bourgeon puisque cela ne concerne pas toutes les plantes. C’est le cas du laurier palme à contrario la lavande ou le jeunet ne disposent pas de cette capacité.

Au niveau des outils dédiés à la taille raisonnée, Pascal Prieur a sensibilisé nos ouvriers paysagistes à l’utilisation du sécateur électrique pour plusieurs raisons : c’est rapide, facile et pratique ! Mais il ne s’adapte pas à tous les diamètres d’arbres. Jusqu’à 4 centimètres de diamètre, le sécateur électrique convient, au-delà, on choisira davantage une scie pour les diamètres plus importants.

Patrick, ouvrier paysagiste chez Goueffon Services depuis 10 ans, société de services à la personne dédiée aux petits travaux de jardinage, témoignage des apports de cette formation :

« Grâce à cette formation, je privilégie l’utilisation du sécateur électrique au taille-haie. Le sécateur électrique permet de taille l’arbre davantage en profondeur, d’avoir une coupe plus nette, l’eau s’écoute plus facilement et le végétal est moins sujet aux maladies. Par exemple, pour la taille des rosiers, il est préférable d’effectuer une taille de réduction à 50 cm pour qu’il puisse produire de belles et grandes roses au printemps. Le client en sera des plus ravies !

Cette formation était très intéressante, j’ai appris à identifier les différents types de ramifications. Pour la petite anecdote, j’ai même acheté le livre de Pascal Prieur pour retrouver ses conseils et les appliquer directement sur le terrain ! ».

 

Nos salariés pratiquent la taille raisonnée auprès des collectivités et des entreprises, découvrez nos savoir-faire en entretien d’espaces verts !